intimité : comment prendre soin de son vagin

Comment prendre soin de son vagin ?

Parmi les choses que l’on n’apprend pas à l’école, il y a la toilette intime, fille ou garçon il faut compter sur l’enseignement des parents ou se débrouiller seul. Même si l’entretien d’un pénis semble plus simple, et nous verrons prochainement les bons gestes pour un pénis en excellente santé, les deux sexes doivent suivre quelques règles simples pour conserver leurs parties intimes délicatement soignées.

Un manque ou un surcroît d’hygiène autour de la vulve et du vagin peut entrainer des désagréments, rougeurs, irritations voire mycoses vaginales… C’est pourquoi, nous vous proposons quelques bonnes pratiques pour prendre soin de votre intimité. Ces quelques points permettent de conserver un vagin sain toutefois cet entretien ne dispense des précautions à prendre en cas de rapports sexuels afin d’éviter les IST.

Le vagin est discret, tantôt l’objet de fantasme, tantôt objet de craintes et aussi l’endroit précieux qui permet de donner la vie. Le vagin est discret, bien caché dans la culotte, à l’abri des regards indiscrets qui voudraient le contempler ou des odorats qui souhaitent l’humer.

Chacune d’entre nous a son vagin, imparfait peut-être, grand ou petit, odorant oui et non. Quelque soit votre vagin, il est à vous et vous vous devez de le chouchouter et d’en prendre soin.

Jeter un coup d’oeil sur son vagin

Pour voir son vagin, une seule solution, s’équiper d’un miroir ou d’un téléphone portable afin de le visualiser. Le voir permet de s’en approcher, de mieux le connaître, de tenter de le comprendre et surtout de se l’approprier. Votre partenaire n’est pas le seul qui doit en profiter, contemplez et admirez votre vagin comme il se doit afin de pouvoir en prendre soin comme il le mérite.

Après cette introduction bien ancrée, je vous propose de passer à des choses plus sérieuses, objet de votre visite, comment prendre grand soin de son vagin ?

Huile de coco et de jojoba: douceur et volupté

Votre vagin affronte chaque jour le calcaire de la douche, l’agressivité des sous-vêtements, des produits comme les tampons ou les serviettes pas toujours 100 % naturel. Il est donc temps d’offrir à votre vagin une cure de douceur et pour se faire, deux huiles seront vos meilleures alliées.

L’huile de coco : de préférence une huile de coco bio extra vierge pour profiter de ses vertus. L’huile de coco est réputée pour être un anti-infectieux, un antifongique, un antibactérien, un antiviral, un anti-inflammatoire, un antiparasitaire…

L’application d’huile de coco permet de réduire l’inflammation et les irritations de cette zone sensible qu’est votre vagin.

A noter également que l’huile de coco est un très bon lubrifiant et ses propriétés réduisent le risque de transmission de certaines mycoses vaginales. Toutefois, il ne faut pas utiliser d’huile de coco avec un préservatif car celui-ci deviendrait très vite poreux et inefficace.

Si l’huile de coco s’avère efficace dans le traitement des mycoses vaginales, elle montre ses limites face à la chlamydia. Une fois l’infection présente, il est nécessaire d’opter pour un traitement Chlamydia sans ordonnance approprié à base d’antibiotique afin de stopper et d’éliminer la bactérie.

Une autre huile pourra vous aider à entretenir la douceur de votre intimité, il s’agit de l’huile de jojoba. Moins connue que son homologue, elle vous fera bénéficier de ses vertus comme anti-irritant. Cette huile douce et naturelle conviendra parfaitement aux plus sensibles et notamment à celle qui ont des douleurs dans la zone vaginale.

Contrairement à l’huile de coco, l’huile de jojoba apporte douceur et volupté mais elle n’a pas de propriété anti-fongique. Cette huile n’est pas recommandé en cas de mycose vaginale. Elle risque de créer un terrain de prolifération encore plus riche.

Quand utiliser l’huile de coco ou l’huile de jojoba ?

Ces huiles sont à utiliser après la toilette complète ou intime. Elles peuvent être appliquées sur l’ensemble de la vulve, petites lèvres, grandes lèvres, capuchon du clitoris et également à l’intérieur du vagin.

Les huiles étant d’origine naturelle (huile de coco bio extra vierge), elles peuvent être appliquées sur les muqueuses. Elles ne contiennent pas de parabène et de conservateurs contrairement à la plupart des produits intimes industriels.

De même, il est possible d’appliquer les huiles de coco ou de jojoba après l’accouchement pour retrouver la douceur de son vagin.

Et pour la toilette intime ?

La toilette intime doit être effectuée avec un savon doux au pH neutre afin de ne pas déstabilisé l’équilibre vaginal. Un nettoyant pour bébé à la sauge sauvage peut-être un excellent choix, tout comme les gels sans savon.

Fuyez les produits aux odeurs synthétiques et aux composants abrasifs qui risquent d’assécher la zone, causant rougeurs et irritations. De même, la douche vaginale est à proscrire. Le vagin contient de nombreuses bactéries dans un équilibre fragile. Lorsque cet équilibre est perturbé, la propagation des levures entrainent mycose vaginale et autres problématiques indésirables.

Le coton, l’ami de votre vagin

Amatrice de lingerie sexy, de dentelles et autres string ficelles, tangas brésilien… sachez que la meilleure matière, celle que votre vagin préfère est le coton. La culotte traditionnelle 100 % coton composée de matière naturelle est à privilégier.

Alors si la lingerie sexy est votre péché mignon, gardez-là pour les moments intimes.

La fibre de coton permet à votre vagin de respirer plus facilement. La transpiration et la prolifération des bactéries y est plus réduites, à condition de bien changer de culotte chaque jour.

Pour la journée, la culotte en coton permettra de bien plus grand bénéfice comme celui d’éviter les infections, les mauvaises odeurs et autres situations gênantes.

De manière générale, orientez-vous vers de lingerie en matière naturelle pour conserver toute la douceur de votre zone vaginale.

Le vagin a besoin d’air

Un remède de grand-mère n’ayant jamais fait l’objet d’une étude scientifique poussée : dormir sans culotte. La nuit est un moment privilégié pour vivre sans sous-vêtement. Si vous êtes pudique, dormez avec une chemise de nuit mais laissez de côté votre culotte ou demandez à votre partenaire de l’ôter au plus vite.

La nuit, laissez votre vagin à l’air libre. L’oxygène permettant d’éviter le développement de mauvaise bactérie responsable de toutes sortes de désagrément. Essayez donc dès ce soir.

Boules de Geisha ou œuf de Jade : muscler votre vagin

Savez-vous qu’au Japon les boules de Geisha se transmettent de mère en fille ?

Chose étrange vue de France où l’on aborde le muscle du périnée qu’après l’accouchement. La culture féminine japonaise invite les femmes à faire travailler le muscle du périnée assez tôt dans la vie. Et la mode est de plus en plus en vogue outre-atlantique où les américaines s’initient à la pratique.

Outre le fait d’améliorer les performances sexuelles, devenir une déesse du sexe, muscler son périnée évite bien des désagréments après l’accouchement. C’est aussi important pour éviter l’incontinence et les fuites urinaires…

Utilisez un œuf de Jade ou des boules de Geisha permet de prendre soin de son vagin en le faisant travailler régulièrement. En plus, votre partenaire sera comblé par vos nouvelles capacités.

Ces quelques conseils pour prendre soin de votre vagin et de sa flore à l’équilibre fragile vous préserverons des désagréments comme les rougeurs, les irritations ou encore les mycoses vaginales.

Et pour garder un vagin sain, assurez-vous toujours de le confier à un partenaire soigné et délicat qui saura en prendre le plus grand soin dans les moments intimes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>